Télétravail, crise sanitaire, morosité, comment redonner de la motivation et des sources d’engagement aux collaborateurs malgré la distance ?

Dans un contexte de télétravail quasi permanent depuis désormais plus d’un an, les liens qui unissent les salariés à leur employeur ont été mis à rude épreuve.

Comment se sentir impliqué dans la vie de son entreprise alors que l’on n’a pas vu ses dirigeants depuis des mois ? Comment se lever motivé.e tous les matins alors que l’on sait qu’on ne croisera personne physiquement et que les seuls contacts se feront via un écran ? People Vox vous donne ici quelques pistes pour briser la routine et prendre le pouls des collaborateurs malgré la distance.

Communication managériale, la clé

En 2020, et également pour ce début d’année 2021, l’une des clés du bien-être des collaborateurs, de leur motivation et par conséquent de leur productivité, c’est bien évidemment le dialogue avec leur supérieur hiérarchique. Véritable moteur pour ses employés, le N+1 doit se montrer présent, disponible, à l’écoute encore plus qu’avant, sans pour autant tomber dans des dérives de surveillance et d’inspection alors que ce n’était pas le cas avant.

Ce dialogue doit porter sur plusieurs points, le bien-être et la santé du travailleur, son travail (missions, outils), mais également sur une vision plus globale de l’entreprise, ses objectifs, ses projets, afin de rassurer et d’impliquer au mieux le collaborateur. Et à défaut d’avoir lui-même accès à ces informations, une communication claire et poussée sur la Direction qui l’entoure ou le Service sera déjà une source d’engagement pour les subordonnés.

Dans bon nombre d’enquêtes que nous avons menées, si la disponibilité des managers est bien souvent excellente et les réunions fréquentes, le dialogue est trop souvent sans réelle plus-value et ne permet pas au collaborateur de s’épanouir réellement dans son travail, par manque de vision plus globale de l’entreprise. Il faut donc éviter que ces Zoom, Google Meet ou réunions téléphoniques tournent en rond, et apporter des informations plus globales afin de se sentir impliqués malgré le fait de travailler seul chez soi.

Mesurer le bien-être

Nous venons de l’aborder, le bien-être des collaborateurs passe en partie par son management. Mais bon nombre d’autres facteurs peuvent rentrer en compte, et il est bien souvent difficile de les mesurer. Car si certains sourires sont de façade, certains maux sont bien plus profonds et difficiles à cerner.

Que ce soit l’isolement, la peur, sa santé, sa charge de travail, son management, ses collègues, un employé aura en règle générale du mal à exprimer son mal-être à travers un écran, et les risques psycho-sociaux qui en découlent peuvent parfois être dévastateurs.

L’une des solutions pour les Ressources Humaines va alors être, via une enquête auprès de l’ensemble des salariés, de mesurer tout cela, en proposant, de manière régulière, de s’exprimer sur de nombreuses thématiques, en laissant les collaborateurs s’exprimer sur leur ressenti sans aucun filtre. Que ce soit une enquête ciblée sur le télétravail et la gestion de la crise sanitaire ou un baromètre interne plus complet, il n’y a pas de mauvaise solution quand il s’agit de mesurer le bien-être et la santé mentale des salariés. Cela peut également être un moment d’expression sur le partage de certaines idées, bonnes pratiques, sur des aspects d’organisation du travail, de rythme de travail, qui pourrait être bénéfique à l’ensemble de l’entreprise. Nous avons décrypté tous ces aspects sur l’année passée dans notre « Partage d’expériences et bilan de l’année 2020 »

Apporter de la nouveauté et de l’interaction

Comme évoqué précédemment, les appels téléphoniques, réunions, Intranet, visioconférences, chaînes de mails, newsletters, outils de messagerie, s’ils ont chacun des avantages, peuvent à la longue lasser les collaborateurs. Il faut alors trouver d’autres sources de motivation, d’engagement, un nouveau biais pour les solliciter et rester en contact avec eux, sans pour autant être intrusifs ou alourdir un planning souvent déjà bien rempli.

Ageas, partenaire de People Vox depuis de nombreuses années, qui nous a sollicité pour un besoin bien particulier : un jeu-concours sur le thème de l’entreprise, avec des questions formulées par les différentes directions (Juridique, RH, Informatique, DG, …), en lien avec leur domaine de prédilection. Des questions diverses et variées, que ce soit le classement de l’équipe de rugby de l’entreprise, la signification de certains acronymes, le nombre total de salariés des différentes branches, ou encore la fréquence de sauvegarde des serveurs, il y en a pour tous les domaines relatifs à l’entreprise.

Au-delà de l’aspect ludique, du faible temps que cela prend et des lots à gagner, cela permet pour les membres des Ressources Humaines de rester présents et connectés avec leurs salariés, tout en garantissant l’anonymat des réponses et le respect du règlement en passant par un cabinet externe. C’est également un formidable outil de communication, car après chaque jeu-concours les résultats aux questions sont publiés instantanément sur l’Intranet. Les participants peuvent alors se renseigner sur leurs erreurs, et ainsi en apprendre un peu plus sur leur société et susciter un peu de curiosité.

C’est Delphine Le Meliner, Responsable département Ressources Humaines chez Ageas, qui nous en parle le mieux.

 

Comment vous est venue cette idée de jeu-concours ?

« C’est issu de la convergence de deux réflexions. D’une part, nous souhaitions pendant cette période complexe pour chacun d’entre nous insuffler de la bonne humeur. Nous avions la volonté de maintenir le lien social et de créer une dynamique. Nous étions en pleine réflexion également sur l’engagement des collaborateurs suite au constat d’une méconnaissance de l’entreprise. Du coup, nous avons pensé à allier ludique et pédagogie ! »

Quels bienfaits accordez-vous à ce format de questionnaire ?

« Cela permet de créer un esprit de compétition dans la bonne humeur, d’accroitre les connaissances de l’entreprise et de proposer un moment de détente. »

Dans quelle mesure cela vous permet de rester connecté aux collaborateurs ?

« Cela permet de maintenir le lien autrement que par des canaux habituels et formels de communication. »

Pour vous, le jeu-concours sur le thème de l’entreprise est-il un véritable outil de communication à part entière, ou un à-côté à une communication plus traditionnelle ?

« Cela reste un à-côté bien entendu. »

Une fois la crise sanitaire endiguée et le télétravail un peu moins automatique, est-ce un format qu’il serait possible de voir se poursuivre ?

« Tout à fait. Si cela a été un prétexte, il n’en reste pas moins un outil en adéquation avec l’esprit de l’entreprise ! »

Lorsqu’il s’agit de communiquer avec ses collaborateurs, les moyens dédiés sont nombreux, mais pas toujours appropriés. Outre les (trop) nombreuses réunions par visioconférence, les appels téléphoniques, les mails, les services de messagerie qui sont bien souvent peu motivants pour un salarié, d’autres méthodes peuvent avoir leur intérêt. Le jeu-concours en est un formidable exemple, car il permet de stimuler les employés, montrer que l’on pense à eux, y ajouter un côté ludique, apprenant et bienveillant, sans pour autant être intrusif à leurs yeux. Prendre le pouls de manière régulière via des enquêtes « flash », très simples et très rapides est également un moyen à privilégier en ces temps de crise sanitaire, afin de mesurer en toute objectivité le bien-être des collaborateurs, parfois peu enclins à se dévoiler autrement que par écrit …

Simon Roux
Author:
Après avoir validé un Master Statistiques et Économétrie à la Toulouse School of Economics de Monsieur Jean Tirole, Prix Nobel d’Économie, et un Magistère d’Économiste-Statisticien, Simon a intégré en 2014 notre équipe d’analystes, fort de son bagage en analyse statistique. Simon occupe aujourd'hui le poste de Consultant Senior.